Aujourd’hui, je voudrai vous parler d’un domaine qui me passionne et dont je me sers dans mes coachings: la naturopathie.

Définition

Le terme naturopathie viendrait du latin natura (la nature) et du grec pathos (le mal, la maladie), soit « l’étude des maladies par la nature ».

L’OMS classe la naturopathie parmi les médecines traditionnelles mondiales au même titre que la médecine traditionnelle chinoise et l’Ayurveda. Selon elle, « la naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ». En réalité, cela va plus beaucoup plus loin que ça. Pierre-Valentin Marchesseau, fondateur de la naturopathie contemporaine en France, définissait la naturopathie comme étant  » un art de vivre conformément aux lois naturelles ».

Un peu d’histoire

Depuis toujours l’Homme se soigne avec les éléments naturels comme l’alimentation, l’eau, les plantes… Les médecines naturelles remontent à l’ancienne Egypte, la Grèce Antique, la Chine Antique et à l’Inde Védique. On en trouve des traces dans des civilisations encore plus anciennes notamment en Mésopotamie et en Afrique. A l’origine assimilées à des causes surnaturelles, les maladies seront de plus en plus associées à des causes matérielles.. Les médecins vont ainsi remplacer petit à petit les prêtres et prêtresses.

Le plus connu d’entre eux durant l’Antiquité est Hippocrate (460-377 av JC), le père de la médecine actuelle. Son travail repose sur une causalité naturelle et non divine des maladies. Ces dernières résultent de l’influence de facteurs environnementaux (qualité de l’air, lieu de vie etc), de l’alimentation et des habitudes de vies.

« Que ton aliment soit ta seule médecine », Hippocrate

La naturopathie et la médecine conventionnelle (ou allopathie) ont ainsi une origine commune. Ce n’est que bien plus tard, que les deux courants vont se séparer avec l’avènement de la pensée matérialiste au 16ème siècle et les découvertes scientifiques (Descartes, Newton, Lavoisier). Au 19ème siècle la naturopathie connait un véritable essor aux Etats-Unis et en Allemagne. Citons les grands naturopathes allemands de l’époque: Sebastian Kneipp (1821-1897), Benedict Lust (1872-1945) et Louis Kuhne (1835-1901). En France, ce courant voit le jour au 20ème siècle, grâce à des pionniers comme le Dr Paul Carton. Il fera l’objet d’un travail de synthèse fondamental par le biologiste Pierre-Valentin Marchesseau (1911-1994) qui posera les bases de la naturopathie moderne.

Les grands principes

Le vitalisme

La notion de vitalisme sous-entend l’existence d’une force à l’origine de toute vie. Cette dernière ne résume donc pas à des principes physico-chimiques mais nécessite l’existence d’une énergie ou force vitale insufflant la vie à la matière. C’est cette intelligence du corps ou encore « ki » ou « prana » que le naturopathe vitaliste cherche à entretenir ou à rétablir car elle permet au corps de fonctionner correctement et de s’auto guérir.

L’humorisme

L’humoriste est la science des humeurs ou encore de tous les liquides de notre corps que sont le sang, la lymphe, le liquide intra cellulaire et le liquide extra cellulaire. Tous ces liquides transportent les nutriments et les déchets de notre organisme et circulent en permanence dans notre corps. Ils s’épurent à travers certains organes que sont les intestins, le foie, les reins, les poumons et la peau (ou émonctoires). Un encrassement trop important de ces liquides associé à des émonctoires trop sollicités aboutira à certains désagréments voire des maladies.

Le causalisme

Selon ce principe, la maladie n’est pas la cause du mal mais seulement la manifestation d’une cause plus profonde. Le but du naturopathe sera donc de déterminer la cause de la cause de la maladie.

Ces principes s’inscrivent au sein de 3 cures que sont la cure de détoxination, la cure de revitalisation et la cure de stabilisation. Pour ce faire, le naturopathe utilisera 10 techniques dont les 3 principales sont l’alimentation, l’hygiène musculaire et la psychologie. Les 7 autres techniques (physiologie, actinologie, pneumologie, magnétologie, hydrologie, réflexologie, techniques manuelles) sont utilisées au cas par cas en fonction des besoins.

La naturopathie ne soigne donc pas les symptômes, et elle ne peut remplacer une consultation chez le médecin. Elle permettra néanmoins d’améliorer son bien-être en optimisant le fonctionnement du corps et sa capacité à s’autorégénérer et s’autoguérir.

Pour plus de renseignements sur les accompagnements que je propose, n’hésitez pas à me contacter (lesflammesdegaia@gmail.com)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s